J’avais un an à seize ans et j’étais souvent sur la plage au club de surf. Diana était un peu plus âgée et avait déjà un petit ami de trente ans. Malgré cela, elle flirtait férocement avec tous ceux qui passaient par là. Egalement sous l’œil de son petit ami. Elle avait un corps de porno très excité, de gros seins fermes et un gros cul rond. Malheureusement, il y avait une putain de tête sur ce corps. Mais avec de grands yeux miteux, pour que cela ressemble à quelque chose de toujours épais et lourd dans le maquillage imperméable.

Il devait être environ cinq heures un lundi après-midi tropical. Diana est allée surfer après une dispute avec son petit ami que je pouvais en partie entendre. Au moins, la dernière phrase, ils se sont engueulés ; puis on s’est tous les deux fait chier ! Ami est ensuite rentré chez lui en colère, parce que diana a tiré sa planche de surf en colère et irritée dans l’eau et s’est éloignée. Je suis resté derrière et j’ai imaginé à quoi elle ressemblerait sans ce maillot de bain O’Neill jaune vif. Ce maillot de bain a d’ailleurs fait l’objet de nombreuses discussions entre les surfeurs du club. Les gars ont adoré, mais les dames en ont parlé honteusement. Et je pense qu’ils étaient secrètement jaloux de ce qui a fait perdre diana à ces messieurs. Lycra jaune fin, avec une coupe haute à l’avant et à l’arrière. Presque un string dans le dos. L’avant lui couvrait juste la chatte, mais un cameltoe était inévitable. Et par sa peau brûlée brun foncé, translucide humide. Et c’était il y a 35 ans…